Nos voeux 2017

8 janvier 2017

Non classé

Madame, Monsieur,

A tous nos concitoyens du Mirebalais,

A tous ceux qui s’y intéressent

 

Né de la volonté de quelques personnes inquiètes des velléités de transformer la Communauté de Communes du Mirebalais en Commune nouvelle composée de ses douze communes, le Collectif pour le Mirebalais a très vite jugé utile de prendre un statut juridique. En effet, la forme associative lui confère de fait une légitimité et une responsabilité à l’égard des différentes personnalités et collectivités politiques de notre territoire comme pour les administrations qui les accompagnent et les contrôlent en matière d’aménagement de notre territoire.
C’est par conséquent dans un contexte de tensions avec quelques-uns, mais aussi d’écoute et de reconnaissance avec d’autres que cette année 2016 s’est écoulée.

 

L’intervention du Collectif interrompt le processus de création de Commune nouvelle sans projet politique pour le territoire.

Nous pouvons nous féliciter effectivement d’avoir contribué à enterrer définitivement la cause même de notre origine. Si le concept de Commune nouvelle est resté dans les têtes durant toute l’année regroupant un nombre de communes amoindri de mois en mois, il a semble-t-il été définitivement abandonné au cours du dernier trimestre, notamment après ce Conseil municipal de Mirebeau au cours duquel le Maire déclarait « qu’il n’était pas favorable à la création d’une commune nouvelle, préférant attendre la fusion des intercommunalités » (propos figurant dans le Journal de Mirebeau daté de janvier 2017). Convenons à ce sujet, qu’à aucun moment, un vrai projet sérieux et structurant pour le territoire et ses habitants, sur lequel faire reposer une telle décision qui, rappelons-le, est irréversible, n’a été proposé par les élus communautaires et municipaux à la population.

 

Le Collectif dénonce une délibération qui ne s’inscrit pas dans l’esprit de la loi et qui pénalise notre territoire déjà en manque d’investissements.

Le Collectif a également dénoncé avec force et indignité la décision de la CC du Mirebalais de partager à l’ensemble de ses communes un montant de 1 million d’Euros réduisant d’autant ses réserves d’investissement pour notre territoire. Certains s’étonneront de cette émotion. Il convient donc de rappeler que les Communautés de Communes prélèvent une imposition spécifique au titre de nos impôts locaux et qu’elles disposent de dotations par l’Etat qui leur permettent de gérer un budget de fonctionnement et un budget d’investissements. Ces budgets doivent être gérés dans le strict respect de l’intérêt communautaire qui dépasse l’intérêt de chaque commune.

Or, cette décision de se répartir une partie des deniers publics ne correspond en rien à ce que le Ministère de l’Intérieur, dans une réponse publiée au JO le 28/02/2000, page 1329, définit comme étant de l’intérêt communautaire : « qui est l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet de développement et d’aménagement dépassant l’échelle communale ». La Préfecture de la Vienne, à la suite d’une analyse juridique, a saisi le Tribunal administratif aux fins de valider ou non la légalité de cette délibération. La procédure est en cours.

La Charte pour le Mirebalais. Une large réflexion pour aller vers une nouvelle croissance.

Le Collectif a travaillé à l’élaboration d’une Charte pour le Mirebalais. Ce document, remis en premier lieu à Jean-Pierre RAFFARIN le 18 juin, puis adressé à l’ensemble des élus de notre territoire et à certains élus départementaux, régionaux et nationaux, est également accessible à l’adresse suivante :
http://collectifterritoiresmirebalais.unblog.fr

Depuis sa mise en ligne, près de 2 000 personnes en ont pris connaissance. Si vous n’avez pas accès au numérique, nous pouvons vous adresser un exemplaire de ce document soit sur un CD-Rom soit sous format papier (avec une participation de 10 €). Faites-en la demande soit par mail, soit par téléphone.

Cette Charte, de plus de 100 pages, suite à une brève introduction historique, situe le Mirebalais dans son futur environnement avec le Neuvillois et le Vouglaisien, fait une analyse précise de ce qui a été fait sur notre territoire au cours des différentes mandatures, mais aussi de ce qui manque comme services et équipements. Suivent des propositions très précises et pragmatiques pour accroître l’attractivité du Mirebalais, endiguer le déclin démographique continu de Mirebeau depuis 1982, participer au développement économique et commercial du territoire, aller vers un tourisme plus moderne et participatif, assurer une permanence des soins pour les plus fragiles et améliorer la qualité de vie de nos concitoyens en terme de culture, de sport et de loisirs, puis enfin promouvoir la solidarité internationale et renforcer les chances des jeunes générations au travers des échanges internationaux.

 

La fusion des intercommunalités : une chance pour notre territoire.

La rédaction de cette Charte nous a permis de rencontrer beaucoup d’acteurs du département et de les sensibiliser sur la situation très précaire du Mirebalais.
Alors que la fusion des Communautés est maintenant effective sous le nom de la Communauté de Communes du Haut-Poitou, plus que jamais le Mirebalais a besoin d’un rééquilibrage avec nos voisins, notamment en terme d’investissements. Le Viennopôle est vide. Le dernier lotissement réalisé à Mirebeau en 2014 est vide. Il va maintenant coûter à la Commune. Nombre de maisons, au cœur de nos communes, ont les volets clos. Les commerces balbutient. Néanmoins, le Mirebalais apporte à la fusion des intercommunalités un montant considérable de plus de 4 millions d’euros d’excédents, lesquels représentent ce qui n’a pas été investi par les mandatures précédentes sur notre territoire au profit de nos populations. C’est à ce rééquilibrage qu’il faut procéder par un juste retour de cette trésorerie sur le Mirebalais. Les besoins sont nombreux.

 

L’engagement politique est ainsi fait d’alternance entre des temps d’opposition et des temps consacrés à la réflexion et à la construction.

Avec cette nouvelle Communauté de Communes qui se met en place, nous pensons que le Collectif pour le Mirebalais, mouvement citoyen représentant la société civile qui veut s’associer et s’exprimer dans la définition des politiques publiques sera plus dans la réflexion, dans la proposition, voire dans la co-production.

Les sujets ne manquent pas, jugez-en :
• Pour l’enfance et la petite enfance, des structures sont à prévoir. Le centre de Loisirs, envisagé aux faluns d’Amberre, doit être repositionné de façon plus stratégique pour les familles et l’environnement économique mirebalais dans un souci d’aménagement du territoire mieux construit à proximité des structures sportives et culturelles, et des commerces. Par ailleurs, il doit être préservé de tout risque accidentogène comme l’est la traversée de la route de Thouars (RD18) à proximité.
• Pour la jeunesse, les associations, l’accès au numérique, le projet des Clarisses, médiathèque et relais culturel du territoire, soutenu par la Bibliothèque Départementale de la Vienne et la DRAC doit être remis à l’ordre du jour parce que c’est utile à l’attractivité du territoire également au plan économique. Le Pass’Art, né dans le Vouglaisien, doit être étendu sur l’ensemble du nouveau territoire, et notamment dans le Mirebalais plus éloigné des centres urbains de culture que nos voisins. C’est d’ailleurs une demande commune, forte et justifiée, des Collèges.
• Pour la relance économique qui doit permettre de booster l’emploi et la démographie du Mirebalais. Nous pensons qu’une décision est particulièrement importante pour nos économies en zone rurale : l’institution de zones franches rurales. Nous devons y travailler avec l’ensemble des acteurs politiques du département, mais aussi avec les représentants de l’Etat sans attendre. L’économie circulaire, la transition énergétique, la rénovation énergétique de l’habitat sont des thèmes majeurs également pour le redéploiement de nos économies. Ils peuvent bénéficier du soutien de l’ADEME. Nous pensons qu’il faut aussi un animateur totalement dédié au développement économique et commercial du Mirebalais tant la tâche est vaste et spécifique.
• Pour la vie culturelle également. La disparition du Pays Haut-Poitou et Clain, voulu par certains élus du Mirebalais, met en danger la reconduction de la Semaine des Saveurs à Mirebeau en 2017. Il faut trouver une nouvelle organisation et une nouvelle source de financement pour que cette manifestation qui s’est inscrite depuis plusieurs années dans le cadre rénové de l’Espace Saint-André y reste.
• Pour l’ensemble du pôle santé.
• Et même pour le tourisme.

Tous ces points se retrouvent naturellement développés dans la Charte pour le Mirebalais. Celle-ci est d’ailleurs appelée à s’enrichir des travaux et réflexions en cours, ainsi que de toute contribution que chaque citoyen est en mesure de nous adresser.

 

Le Collectif pour le Mirebalais : le combat des idées pour une politique de projets.

Le Collectif pour le Mirebalais attache une importance toute particulière au sens que seuls des projets peuvent donner à une politique locale, à une politique d’aménagement du territoire, à une politique en faveur de ses populations, des plus jeunes aux plus âgés, des plus valides à ceux qui sont isolés et en situation de handicap.

Nous nous fixons pour objectif en 2017 de faire avancer tous ces dossiers consacrés à ce qui nous semble essentiel en politique locale : l’attractivité.
En effet, sans attractivité rien ne pourra se faire.
N’imaginez pas voir une entreprise s’installer en un lieu sans l’adhésion de ses salariés, et pour commencer par la famille même du chef d’entreprise.
C’est ce qui explique d’ailleurs la difficulté que rencontrent les entreprises dans leurs recrutements et dans l’installation locale de leur encadrement.
Et n’imaginez pas non plus qu’une famille décide d’investir dans un territoire qui manque d’infrastructures pour accueillir les enfants et les faire grandir dans le progrès culturel et la modernité. La ruralité ne peut pas s’en exonérer au risque de s’isoler encore plus.

Il convient par conséquent de profiter de cette reconfiguration communautaire, première alternance de l’année en somme, pour conduire le Mirebalais vers une Renaissance de son territoire. Nous y sommes attachés. Nous nous y engageons.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous, chers concitoyens du Mirebalais, ou tout simplement proches et attachés à notre territoire, une bonne et heureuse année 2017.

Bien cordialement

Philippe BAUDRY
Président
au nom de l’Association
(06 82 66 59 19)

À propos de collectifterritoiresmirebalais

Voir tous les articles de collectifterritoiresmirebalais

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Association pour la sauvega... |
Pluriel(les) |
FO André Chaussures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Campsafr
| Amicale des Classes de Calu...
| Amapcondorcet